Test PEA

Vous avez dit trouble de l’audition ?

Les troubles de l’audition chez l’animal ne sont pas toujours faciles à détecter, notamment quand ils sont petits au sein de leur fratrie.  Pourtant cette détection est très importante pour les conséquences que cela peut engendrer sur sa vie future.

Ces troubles sont de deux types :

  • congénitaux (= de naissance)
  • acquis ( = suite accident, maladie, vieillesse)

L’animal, quand il est sourd peut l’être de manière :

  • bilatérale : dans ce cas, les deux oreilles sont concernées,
  • ou unilatérale : seule une des deux oreilles est concernée

Chez le chien

Surdité d’origine génétique :

Un chiot sourd va avoir un comportement différent de ses frères et sœurs au sein de la portée : son sommeil va être plus profond, il peut être un peu moins joueur, la mobilité de ses oreilles peut être plus réduites et parfois, n’entendant pas les plaintes de ses frères et sœurs dans les jeux et les mordillements, il peut avoir du mal à arrêter de mordiller. Il peut également être un peu plus isolé des autres chiots. Mais ce n’est pas toujours facile à percevoir quand on n’a pas l’habitude.

Comment ?

Les chiens avec une pigmentation blanche ou partiellement blanches des poils, sont souvent à risque de surdité. Cela est liée à une insuffisance de pigmentation au niveau des cellules présentes au niveau de la cochlée (= une partie de l’oreille interne). Celles-ci dégénèrent spontanément vers l’âge de 3 à 4 semaines.

Les gènes responsables de la surdité sont des gènes récessifs, ce qui signifie qu’un animal qui entend peut avoir des petits sourds, en transmettant le gène défaillant à sa descendance.

Actuellement, aucun test génétique n’existe pour permettre d’identifier un animal porteur de manière fiable, du fait d’une expression complexe des gènes, d’où l’impossibilité actuelle d’éradiquer de manière définitive ce problème dans les races prédisposées.

Qui ?

Les races prédisposées à la surdité d’origine génétique sont : le Dalmatien, le Bull-terrier, le Bouvier australien, l’Américan staffordshire terrier, le Bichon, le Jack Russel, le Dogue argentin, le Colley, le Spitz japonais, le Jack Parson Russel….

Dans ces races prédisposées à la surdité d’origine génétique, il est recommandé aux éleveurs de ne faire reproduire que des parents entendants bilatéralement donc de les avoir fait tester au préalable.

Il est également recommandé de faire tester la portée avant une adoption, pour que les futurs propriétaires sachent à quoi s’en tenir.

Surdité acquise :

Pour la surdité acquise, il n’y a pas de prédisposition raciale :  mâle, femelle, toute race et tout âge sont possibles.

En cas de suspicion de surdité acquise, un examen otoscopique de chacune des oreilles est une première étape primordiale afin de s’assurer de l’absence de lésion et d’accumulation de cérumen, de poils, pus, etc… Si ce n’est pas le cas, un nettoyage parfois accompagné d’un traitement de l’otite permet de retrouver une audition normale.

Un traumatisme « auditif » peut être la cause d’une surdité acquise, qui est généralement immédiate et brutale mais peut être temporaire ou définitive. Elle est due dans ce cas à une destruction du tympan ou à l’arrachement de la cochlée au niveau de ses attaches, comme par exemple un coup de fusil ou un pétard à proximité immédiate du chien.

Comme traumatisme responsable de surdité acquise, on peut également trouver des traumatismes crâniens avec des fractures entraînant des lésions irréversibles de l’oreille interne.

Des maladies peuvent également provoquer une surdité : des otites externes chroniques, des otites moyennes ou internes mais également des troubles neurologiques affectant l’oreille interne, le nerf auditif ou la face de l’animal, des cancers.

Le vieillissement est également une cause de surdité acquise puisqu’il s’accompagne généralement d’une perte d’audition partielle ou totale, qui au départ s’installe progressivement.

Chez le chat

Chez le chat, les troubles de l’audition peuvent être congénitaux ou acquis.

Pour la surdité congénitale d’origine génétique, le blanc est encore incriminé. Les chats blancs peuvent être sourds quelque soit la couleur de leurs yeux mais statistiquement, les chats aux yeux bleus ont deux fois plus de risque d’être sourds que les chats aux yeux vairons qui sont eux-même deux fois plus souvent atteints que les chats ayant des yeux colorés.

Comme pour le chien, il faut éviter de faire reproduire un chat sourd.

Pour la surdité acquise, cela peut venir avec l’âge : dans ce cas le chat présentera soit une surdité partielle ou une surdité totale.

Mais une maladie ou un traumatisme peut également en être la cause. Cette surdité peut être temporaire ou définitive.

Le test PEA qu’est ce que c’est ?

PEA = Potentiel Évoqué Auditif, c’est un test qui permet de réaliser un dépistage auditif chez le chien et le chat de manière fiable.

C’est un examen électro-diagnostique qui ne peut être réalisé que lorsque la fonction auditive est pleinement fonctionnelle, ce qui est le cas à l’âge de 3 semaines chez le chiot et l’âge d’1 mois chez le chat.

Il s’agit de réaliser l’enregistrement par sélection informatique de l’activité électrique de la cochlée, portion de l’oreille interne concernée par la surdité.

Pour l’étude de la surdité congénitale héréditaire, le processus de dégénérescence cochléaire s’achève vers l’âge de 5 semaines donc il est préférable d’attendre l’âge de 6 semaines minimum pour réaliser le test.

Le test PEA nécessite donc de poser des électrodes sous-cutanées (positive, négative et de masse) à des endroits précis de votre animal qui vont enregistrer les réponses et un casque sur ses oreilles afin de tester l’une puis l’autre de ses oreilles par l’envoi de stimuli auditifs.

Afin d’obtenir un résultat le moins parasité possible par des mouvements, nous réalisons le test PEA sous tranquillisation.

Généralement, ce test est pratiqué très souvent sur des chiots ou des chatons, à partir de l’âge de 7 semaines, mais peut également l’être sur des animaux adultes.

Dans tous les cas, il faut que les animaux soient identifiés au préalable en vue de tester une surdité héréditaire.

Il n’est pas possible de vous fournir un pourcentage d’audition pour chacune des oreilles, c’est uniquement du tout ou rien : oreille entendante ou oreille sourde.

De ce fait, on peut obtenir comme conclusion à ce test PEA  :

  • entendant bilatéral (entend des deux oreilles),
  • ou entendant unilatéral (n’entend que d’une oreille et on vous indique laquelle),
  • ou sourd.

Après cet examen, nous vous délivrons le rapport du test PEA pour chaque animal testé.
L’appareil que nous utilisons est un Viking Quest, appareil utilisé en humaine.

Quelles conséquences ?

Pour le chien

Lorsqu’il s’agit d’un chien sourd bilatéral, son adoption mérite réflexion car ce chien ne mènera jamais totalement une « vie normale » de chien. Son éducation ne se fera pas de la même manière tout comme le mode de communication qu’il faudra établir avec lui.

En extérieur, il faudra être vigilant, car les dangers potentiels ne seront pas perçus par le chien (voiture, moto) du fait de sa surdité. Toutefois, des balades en liberté, dans des endroits bien sécurisés et avec un apprentissage adéquat du maître et de son chien sourd, sont possibles.

Dans tous les cas, son adoption doit être un acte réfléchi, non pris à la légère car une adoption « c’est pour la vie ».

Lorsque l’animal n’est sourd que d’une seule oreille, il y a peu de conséquence car il pourra vivre une vie quasi-normale. Éventuellement vous le verrez « tendre l’oreille » entendante dans certains cas et il pourra mettre un peu plus de temps qu’un entendant bilatéral à localiser certains bruits ou sons mais dans l’ensemble, vous ne vous en rendrez presque pas compte pour un chien de compagnie. Cela peut être plus gênant lorsqu’il s’agira d’un chien de travail.

Pour le chat

Un chat sourd ne doit pas avoir d’accès à l’extérieur : en effet, dans ce cas : extérieur = DANGER ! Il n’entendrait pas le danger arriver : une voiture, une moto, un vélo, un chien ou même un congénère et il risquerait d’y laisser sa vie.

Un chat sourd doit être garder à l’intérieur uniquement. Tant qu’il reste dans un endroit clos, le chat étant un animal territorial, il pourra vivre sa vie quasi normalement car il sera capable de se débrouiller avec ses autres sens : sa vue, son odorat, ses vibrisses, ses coussinets.

Il faudra éviter de le surprendre que ce soit dans son sommeil ou dans l’approche que l’on peut faire de lui, afin d’éviter toute morsure ou griffure liées à sa surprise.